Invest’idées : investir aux Etats-Unis avec son PEA

Featured Image full width without Sidebar

Par Julien

22/11/2020


Vous détenez un PEA et souhaiteriez lui donner une autre dimension en investissant hors d’Europe ?

C’est possible !

Vous voudriez idéalement y placer des actifs liés à l’économie américaine, une des plus importantes et performantes du monde.

Yes you can !

Dans cet article, je vais vous montrer comment faire et je vous dirai quel est mon choix personnel.

C’est parti !

Cet article fait partie d’une série dans laquelle je vous partage des idées d’investissement.

Retrouvez les articles précédents ici :

Invest’idées : 3 trackers du secteur des Services Publics

Invest’idées : investir dans le secteur de la Santé

Avant d’envisager d’exposer votre PEA à l’économie américaine, mieux vaut vous poser quelques questions. Elles vous permettront de déterminer si ce type d’investissement est adapté à vous et à votre portefeuille d’investissement.

A chacun son portefeuille et ses convictions

Comme pour tout investissement, ne vous sentez pas obligé d’investir sur des actifs corrélés aux Etats-Unis juste parce que « ça fait bien », ou parce qu’on vous a dit que c’était un bon investissement.

Voici des exemples de réflexions qui peuvent vous aider :

La première puissance économique mondiale

Depuis plusieurs décennies, les Etats-Unis dominent l’économie mondiale.

Ils sont leaders dans beaucoup de domaines et investissent massivement dans la recherche, notamment dans la Silicon Valley, pour tenter de rester à la pointe.

Cependant, alors que la domination des Etats-Unis était écrasante après la Seconde Guerre Mondiale, d’autres pays ont peu à peu comblé leur retard et notamment la Chine, qui apparait de plus en plus comme un sérieux concurrent pour les américains.

On peut donc se demander quel sera le leader de demain.

De solides sociétés qui dominent les marchés

Chaque jour, ou presque, vous entendez parler d’entreprises américaines.

Elles sont présentes dans tous les secteurs et il y a de fortes chances que vos activités quotidiennes soient liées, de près ou de loin, à au moins l’une d’entre elles.

Facebook, Amazon, Apple, ces géants font partie des principaux acteurs de l’économie mondiale.

Dans cet article, le Journal du Net recense les plus grosses sociétés mondiales, selon différents critères : le chiffre d’affaire, les bénéfices, le nombre de salariés, ou encore la capitalisation boursière (le nombre d’actions disponibles en Bourse multiplié par la valeur d’une action).

En parcourant cet article, vous remarquerez que chacun des classements est dominé par une entreprise américaine, même si la Chine est aussi bien représentée et tend à rattraper son retard.

La domination des Etats-Unis est très marquée du point de vue de la capitalisation boursière :

A titre de comparaison, LVMH, la plus grosse capitalisation française, se situe à la 48e place de ce classement !

Dans quel indice investir ?

Comme vous le savez certainement, vous ne pouvez pas placer d’actions non européennes dans votre PEA.

La seule solution pour y placer des actifs liés à l’économie américaine est de le faire avec des fonds.

Personnellement, je le fais via des ETF, qui sont des fonds passifs qui prélèvent très peu de frais et dont le but est de répliquer la performance d’un indice boursier.

Il existe des centaines d’indices boursiers dans le monde et le choix est également très large aux Etats-Unis.

Il y a tout de même trois grands indices qui se distinguent :

Voyons quelles sont les principales caractéristiques de chacun d’entre eux et lequel est à privilégier si vous voulez que votre investissement reflète au mieux le comportement de l’économie américaine.

Le Dow Jones Industrial Average

Le Dow Jones Industrial Average, plus souvent appelé « Dow Jones », est l’indice le plus ancien qui existe actuellement. Il a été créé en 1896.

Le Dow Jones est composé de 30 des plus grandes sociétés américaines.

Voici les dix entreprises qui ont, à l’heure où j’écris cet article, le plus de poids dans l’indice :

Source : www.lyxoretf.fr

Pour ce qui est des secteurs représentés, l’indice est relativement équilibré en ce moment, avec tout de même une légère surpondération sur les technologies de l’information :

Source : www.lyxoretf.fr

Le calcul de l’indice Dow Jones est un peu particulier.

Alors que la plupart des indices prennent en compte les capitalisations boursières des entreprises (nombre d’actions sur le marché multiplié par la valeur d’une action), le poids d’une société dans l’indice Dow Jones dépend uniquement de la valeur de son action.

Par exemple, si l’action McDonald’s vaut 200 $ et que celle de Boeing vaut 100 $, alors McDonald’s a un plus de poids que Boeing dans l’indice.

Cela signifie aussi qu’une variation de 1 € de la valeur de l’action Boeing a autant d’impact que la même variation sur l’action McDonald’s.

Le poids d’une société dans l’indice Dow Jones n’est donc pas forcément représentatif de la taille de l’entreprise.

En réinvestissant les dividendes, la performance du Dow Jones a été de 8,65 % par an entre début 2005 et fin 2019 (je n’ai pas trouvé de données plus anciennes – source : www.investing.com).

Voici comment aurait évolué un capital de 1 000 € investi sur un ETF répliquant cet indice (dividendes réinvestis) :

Le S&P 500

Le S&P 500 est bien plus récent que le Dow Jones, puisqu’il a été créé en 1957.

Comme son nom l’indique, l’indice S&P 500 regroupe 500 des plus importantes sociétés américaines.

Il est donc bien plus diversifié, en tout cas du point de vue du nombre de sociétés.

Voici les 10 entreprises qui occupent le plus de place dans l’indice en ce moment :

Source : www.lyxoretf.fr

Ces 10 premières lignes représentent au total plus de 27 % de l’indice. C’est beaucoup, étant donné qu’il est composé de 500 sociétés, mais c’est tout de même bien moins important que les 53 % occupés par les 10 premières lignes du Dow Jones.

Concernant les secteurs représentés, le diagramme suivant vous montre que le S&P 500 est légèrement surpondéré sur le secteur des technologies de l’information.

Cela s’explique notamment par le fait que les GAFAM (Google-Apple-Facebook-Amazon-Microsoft) représentent à elles seules plus de 22 % de l’indice !

Source : www.lyxoretf.fr

Le mode de calcul du S&P 500 est différent de celui du Dow Jones.

Le poids de chaque entreprise est défini par sa capitalisation boursière, c’est-à-dire le nombre d’actions négociables en bourse multiplié par leur valeur.

Une variation de 1 € de l’action Apple a donc beaucoup plus d’impact sur la valeur de l’indice qu’une variation de 1 € de l’action Visa, par exemple.

Pour pouvoir comparer le S&P 500 avec le Dow Jones, j’ai aussi calculé sa performance entre début 2005 et fin 2019.

En réinvestissant les dividendes, la performance du S&P 500 a été de 8,45 % par an (source : etf.invesco.com), donc sensiblement la même que celle du Dow Jones.

Voici comment aurait évolué un capital de 1 000 € investi sur un ETF répliquant cet indice (dividendes réinvestis) :

Le NASDAQ-100

Le NASDAQ-100 est le plus récent des trois indices évoqués dans cet article. Il a été créé en 1985.

Comme vous l’aurez certainement deviné, le NASDAQ-100 est composé de 100 entreprises.

Si vous observez le tableau suivant, qui donne les 10 premières lignes de l’indice, vous remarquez que les GAFAM arrivent à nouveau en tête, comme pour le S&P 500.

Ces dix sociétés représentent actuellement plus de 55 % du total de l’indice.

Source : www.lyxoretf.fr

Le NASDAQ-100 est donc moins diversifié que les deux indices précédents, puisque le secteur des technologies de l’information représente quasiment la moitié de l’indice :

Source : www.lyxoretf.fr

Le mode de calcul du NASDAQ-100 est le même que celui du S&P 500 : le poids des entreprises dépend de leur capitalisation boursière.

J’ai biens sûr calculé la performance du NASDAQ-100 de début 2005 à fin 2019.

En réinvestissant les dividendes, la performance annualisée du NASDAQ-100 a été de 12,74 % (source : fr.investing.com).

Voici comment aurait évolué un capital de 1 000 € investi sur un ETF répliquant cet indice (dividendes réinvestis) :

Quel indice choisir ?

Vous vous demandez sûrement quel indice choisir parmi les trois que nous venons d’aborder.

Ces trois indices peuvent chacun avoir leur intérêt dans un portefeuille d’investissement.

Dans cet article, je vais considérer que le but est de conserver une bonne diversification et de choisir l’indice le plus représentatif de l’ensemble de l’économie des Etats-Unis.

Dans ce cas, le choix semble plutôt évident…

… Le Dow Jones ne contient que 30 entreprises.

… Le NASDAQ-100 est très orienté sur les technologies.

Le grand gagnant est donc le S&P 500 !

Composé de 500 sociétés qui exercent leurs activités dans des secteurs variés, le S&P 500 vous permet de faire entrer dans votre PEA une des économies les plus performantes du monde !

3 trackers S&P 500 pour votre PEA

La première étape du choix de l’indice a été franchie.

Il faut maintenant aller un cran plus loin en choisissant un ETF répliquant le S&P 500.

Et j’ai une bonne nouvelle : j’ai réalisé cette sélection pour vous !

Les voici :

Caractéristiques communes

Avant de vous donner les différences entre ces trois ETF, voyons tout d’abord leurs points communs.

Les frais de gestion actuellement prélevés pour ces trois trackers sont de 0,15 %.

Les frais de gestion d’un ETF peuvent évoluer d’un année sur l’autre, mais je pense que les émetteurs évitent au maximum de les augmenter, sous peine de voir les investisseurs se diriger vers la concurrence.

Ce premier critère ne permet donc pas de faire son choix.

La méthode de réplication désigne la manière dont les émetteurs parviennent à reproduire les performances d’un indice.

Le PEA étant limité à des valeurs européennes, les émetteurs contournent cette restriction en répliquant les performances du S&P 500 de manière indirecte.

Pour faire simple, ils achètent des actions éligibles au PEA et échangent avec une banque la performance de ces actions contre la performance du S&P 500.

Ce critère est assez technique. Si vous voulez en savoir plus, je vous invite à lire mon article sur les trackers.

Caractéristiques spécifiques

Voyons maintenant ce qui distingue ces ETF, puisque c’est ce qui va nous permettre de faire notre choix.

Mon choix personnel

Personnellement, j’ai fait le choix d’investir dans l’ETF BNP Paribas Easy S&P 500 – FR0011550177.

J’ai choisi ce tracker pour les raisons suivantes :

Comme je l’indique dans le titre, ce choix n’est que mon avis personnel. Il n’est en aucun cas une vérité absolue, mais peut vous permettre de vous faire votre propre jugement et d’investir selon vos convictions personnelles.

[edit : j’ai au final dû me rabattre sur une autre part, l’ETF BNP PARIBAS EASY S&P 500 – FR0011550185, l’autre part n’étant pas disponible via le PEA Boursorama. Cette part est cotée en euros et son encours est plus faible, avec 800 millions d’euros.]

Conclusion

Investir dans un ETF répliquant le S&P 500 et éligible au PEA peut être une excellente solution pour profiter à la fois de la croissance économique des Etats-Unis et des avantages fiscaux offerts par le PEA.

J’espère que cet article vous aura inspiré et qu’il vous permettra, si vous décidez d’investir dans un de ces trackers, de booster la performance de votre portefeuille d’investissement !

Sources des données

N'hésitez pas à partager cet article à l'aide des boutons de partage !

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

D'autres articles qui pourraient vous intéresser !

>

Téléchargez l'outil pour choisir entre PEA, Assurance-vie et Compte-Titres